Jillian Boyd

Boursiers
2004
Mentor(s): 
Programme d'étude:
S.J.D. droit, Université de Toronto
Affiliation actuelle:
Conseillère principale, Institut national de la magistrature
Région:

Elle est conseillère principale à l'Institut national de la magistrature et elle a été active dans la promotion des droits des groupes marginalisés en travaillant dans plusieurs organismes.

La bourse Trudeau représente pour moi inspiration, opportunité et sens de la communauté. Ces trois éléments ne font qu'un et sont indissociables. La chance de faire partie d'une communauté qui est profondément engagée, active et dévouée à la société canadienne a été très inspirante pour moi. Concrètement, être membre de cette communauté réunissant des gens différents m'a permis d'établir des relations enrichissantes, de saisir des opportunités, ce qui aurait été impossible autrement au moment où j'en étais dans ma carrière. Être en contact avec de nouvelles idées et des champs d'études différents lors des nombreux événements organisés par la Fondation a considérablement enrichi mes travaux. Cette inspiration, ces opportunités et cette communauté que la Fondation m'a apportées se sont ajoutées à son aide financière soutenue et généreuse. Ce financement m'a permis de me consacrer complètement à la recherche et à l'écriture, de participer à des conférences au Canada et à l'étranger, et de poursuivre mes activités de militante. Faire mon doctorat avec une bourse Trudeau a été bien plus important que de simplement obtenir un diplôme, cela s'est avéré être une expérience intellectuelle sans égale, incroyablement enrichissante.

Biographie

Jillian Boyd termine son doctorat en droit à l'Université de Toronto où elle étudie la théorie d'égalité. Après avoir obtenu un diplôme de droit à l'Université Queen's, elle a été auxiliaire juridique auprès de madame la juge en chef Beverley McLachlin de la Cour suprême du Canada. Elle a poursuivi des études supérieures à l'Université Columbia avec une bourse Fulbright et elle y a obtenu une maîtrise en droit constitutionnel comparé. Jillian Boyd est ensuite rentrée au Canada où elle est devenue membre du Barreau du Haut-Canada et a travaillé plusieurs années sur des affaires concernant la justice sociale dans un petit bureau de Toronto. Elle a enseigné comme chargée de cours à temps partiel dans les facultés de droit de l'Université Queen's et de l'Université Carleton. En plus de ses engagements universitaires et professionnels dans le domaine du droit, elle a été active dans la promotion des droits des groupes marginalisés en travaillant dans plusieurs organismes de parrainage juridique et dans des organisations communautaires.